Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ZeValouBlog

Réactions à l'actualité

Publié par Valou sur
Publié dans : #Euro 2012, #Allemagne, #politique, #Europe, #crise économique

L'Europe du Sud donne une bonne leçon à l'axe franco-allemand

Ce soir je suis heureux ! Outre mes origines italiennes qui se voient flattées d'avoir vu vaincre l'Italie, je ne peux m'empêcher de me dire que l'austère modèle allemand tant convoité par certains ou pris en exemple par d'autres, en prend un sérieux coup sur la figure.

Oui, tout le monde voyait l'Allemagne grand vainqueur de l'Euro! De même tout le monde (en France), avant l'heure fatidique nous voyait dans le dernier carré, ou en finale. La France a d'ailleurs une certaine obsession depuis 1998 et 2000 à se voir automatiquement finaliste de tout championnat, dès qu'elle retrouve un peu de jeu cohérent ! (Souvenez-vous: la deuxième étoile sur le maillot...). Puis on a vu (déjà à l'époque) que la France sans Zizou, c'était plus tout à fait la France des grands jours...

Vous me direz que tout le monde attendait l'Espagne et que l'Espagne est présente en phase finale. Certes, mais elle est sur sa lancée, championne du monde et d'europe, et depuis le match contre la Croatie, elle a eu beaucoup de chance, car elle n'a pas brillé contre la France, et s'en est sorti de justesse contre le Portugal (Ah! si Ronaldo ce soir là avait joué comme Balotelli ce soir ! La donne serait différente...).

Ma reflexion sur le sujet a commencé lors de Grèce-Allemagne. Tout le monde aura remarqué l'acharnement avec lequel la Grèce a essayé de remonter au score, suite à l'ouverture de celui-ci par l'Allemange, et s'est défendue bec et ongles pendant tout le match, avant finalement de s'effondrer totalement sur la fin.

On ne pouvait pas penser à autre chose pendant ce match, qu'à la crise que traverse les grecs, et à la supériotrité économique de l'Allemagne en cette période: on assisait au combat et à la révolte du monde en crise contre le géant industriel tout puissant ! C'était le combat du Sud, de l'agriculture et de l'huile d'olive contre celui du nord industriel des Audi, des BMW, et des Mercedes !

Ce soir, ce qu'on retiendra, à l'heure du sommet européen, c'est la sortie de l'Allemagne de l'Europe (oups ! de l'Euro) en petites pompes ! Non, l'Allemagne n'a pas brillé ce soir ! Oui, Angela sera de mauvaise humeur ! Mais elle aura certainement dans les jours qui viennent une moins grande ardeur à vouloir imposer son modèle économique à tous ses voisins européens. Peut-être qu'enfin l'Allemagne accordera à ses partenaires un peu de respect, et gagnera en souplesse sur l'aide économique attendue par de nombreux pays, dont justement l'Italie et l'Espagne !

On peut rêver, ça sert aussi à ça le football !